Feb 152017
 

J’ai quitté volontiers l’industrie du jeu vidéo, ayant perdu toute motivation d’y travailler. L’entreprise dans laquelle j’avais passé plus de quatre ans à essayer de produire des jeux et des applications est sur le point de fermer définitivement. Un chapitre de ma vie est en train de se clore, j’imagine.

Avais-je dit que j’étais rentré en France il y a quelques mois ? Bon, ben c’est fait. J’avais la tête tellement dans le cul que j’ai oublié de le mentionner. Je n’ai rien trouvé de pertinent sur Montréal hormis des éventuels boulots de testeur dans le jeu et l’applicatif. Pour un game designer et développeur, ce n’est pas très sérieux et j’ai écouté les conseils de proches m’invitant à arrêter l’expérience.

Avec le recul, je pense pouvoir dire que se dédier aux jeux vidéo, dans l’état actuel du monde, c’est le mode difficile des carrières. J’ai côtoyé de nombreuses personnalités, des personnes sympathiques et ouvertes, et leurs contraires menteurs ou indolents. Mais surtout, j’y ai vu de la précarité. La mienne déjà, et surtout les autres et la pléthore de témoignages trouvables sur la toile. Et le temps qui défile, inlassablement.

Durant ce parcours du combattant, j’ai utilisé de nombreuses techniques et outils de développement :

  • développement logiciel : Virtools 5, Unity en UnityScript puis en C#, un coup de Java sur Android, Cocos2D-x en C++
  • art : Illustrator, Photoshop, Premiere Pro, After Effects, Blender, FLStudio
  • sites web : HTML5, PHP5 (OOP uniquement), CSS, LESS, un soupçon de Javascript et de jQuery, un chouilla de SQL, quelques notions d’Apache
  • IDE : Visual Studio, Xcode, Eclipse, Android Studio
  • outils divers : SVN, Git, Mercurial, SourceTree, JIRA, VirtualBox, 5 navigateurs desktop, 2 navigateurs mobiles

Une bonne partie d’entre eux appris en autodidaxie, par passion comme on pourrait le dire. Mais apparemment, cela ne suffit pas à convaincre lorsque j’avais voulu rentrer dans le rang après une longue période en indépendance. Trop généraliste ? Pas d’expérience ? Des entretiens foireux ? Les raisons m’empêchant de retourner à l’emploi dans ce secteur sont nombreuses et je n’ai pas le temps ni l’envie de les énumérer ici. Par contre, je n’ai pas vraiment essayé de tirer profit de mon réseau professionnel. Bien que réduit, il aurait pu aboutir à quelque chose, mais encore une fois, il s’agit de probabilités. Je suis du genre à vouloir expérimenter par moi-même, me prouver que je peux convaincre grâce à ce que j’ai fait par le passé, sans utiliser d’artifices. Et force est de constater que c’est un beau fail.

Et ensuite ?

Je reste intéressé par le jeu vidéo, mais de manière plus diffuse et personnelle ; ayant toujours des projets en cours et aimant réfléchir à des designs. Mais le travail en équipe, c’est terminé.

À partir d’aujourd’hui, je vais commencer à écrire des articles à propos de Drupal, l’outil qui va être dans quelques semaines mon principal centre d’intérêt technologique ! En effet, j’ai rejoint une formation de type Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle grâce à Pôle Emploi dans un organisme de formation qui s’appelle Trained People. Moi qui pensais ne plus vouloir y remettre les pieds chez Pôle Emploi, décidément.

L’écosystème Drupal est si différent de celui des outils du jeu vidéo. Déjà, l’approche open source m’a toujours attiré. Je me rends bien compte à quel point le jeu vidéo est un milieu basé sur le secret, où chacun veut protéger sa petite idée de peur de se faire voler l’idée du siècle. Bien sûr, tout n’est pas parfait, notamment sur Drupal et sa documentation imbuvable. Mais voir un tel effort collectif pour faire fonctionner des milliers de modules contribués gratuitement, ça reste un point qui me donne envie de mettre la main à la pâte.

Étrangement, malgré une expérience bien foireuse ici en intérim juste avant, tout se passe à merveille depuis décembre 2016, c’est-à-dire dès que je suis entré dans le processus de recrutement de la formation.

Jun 192016
 

Voilà quelques mois que je n’ai pas donné de nouvelles. 😛

Léger.

En début d’année, j’ai eu l’occasion de travailler (omagad!) dans une société de développement de jeux vidéo qui s’appelle Nvizzio Créations, localisée à Montréal en plein dans le quartier du Centre-Ville sur la rue Sainte-Catherine. J’ai rejoint pendant deux mois et demi l’équipe qui travaille sur RollerCoaster Tycoon World, la suite de l’emblématique licence de jeu de gestion de parc d’attractions de Chris Sawyer ! Autant dire que j’ai eu beaucoup de chance d’avoir été pris car j’ai été contacté au départ pour un poste de développeur Unreal Engine pour le projet ROKH du même studio. Comme je ne connais pas la technologie, il m’a été demandé alors si je voulais rejoindre l’équipe de testeurs de RCTW avec comme possibilité d’évoluer vers un poste de développeur Unity ou peut-être de designer, chose que je ne pouvais refuser évidemment, en l’honneur des centaines d’heures passées sur les premiers jeux de la série.

Capture d'écran des crédits de RollerCoaster Tycoon World

La (moitié de la) team QA dans les crédits de RollerCoaster Tycoon World.

J’ai donc été pris en tant que Testeur QA, dans une équipe majoritairement anglophone. En plus des responsabilités habituelles d’un testeur QA, j’ai testé des fonctionnalités précises du jeu, notamment le système de contenu généré par l’utilisateur qui se base sur le Steam Workshop. Malgré les quelques semaines passées sur le système, je n’avais même pas fini de tester tous les cas de figure tellement il y avait de paramètres. Ces paramètres étaient grossièrement comme celles-ci :

  1. Le PC est-il connecté à internet ?
  2. Suis-je connecté à mon compte Steam ?
  3. Mon compte a-t-il accès au Workshop ?
  4. Que contiennent les dossiers locaux du jeu dans le répertoire :
    • %programfiles(x86)%\Steam\SteamApps\workshop\content\282560\
    • %userprofile%\AppData\LocalLow\Nvizzio Creations\Rollercoaster Tycoon World\
  5. Que contient le fichier X et Y, etc.

Et autour de ces paramètres, il fallait tester des cas comme « que se passe-t-il si des fichiers sont manquants après avoir chargé la partie après avoir sauvegardé sur un nouvel emplacement une partie en mode Scénario » ou « que se passe-t-il en cas de conflit de nom entre deux fichiers, l’un en ligne et l’autre en local ». Il faut dire que les rapports de bug se faisaient longs dans une bonne partie des cas et il m’a fallu recourir à un formatage strict — panel, noformat, listes, et cetera pour ceux qui connaissent JIRA — pour les vingt étapes et plus de reproduction. En mettant un peu de couleur et de style, ça devait rendre la lecture plus aisée pour celui qui devait corriger !

Ce fut ma première mission dans l’industrie du jeu vidéo dans une grande équipe, entre trente et cinquante personnes. Je suis plutôt content de cette expérience, même si je suis un peu déçu du résultat, ne partageant pas la même vision du design que celle qui est appliquée dans RollerCoaster Tycoon World. À noter que mon contrat n’a pas été reconduit au delà de la sortie du jeu en Early Access, Nvizzio Créations n’ayant plus eu besoin de mes services. Mon ancien responsable de l’équipe test a été promu game designer. Me concernant, je n’ai pas pris l’initiative de passer le test d’évaluation pour tenter de rentrer dans l’équipe de développement. Je l’aurais probablement réussi sans trop de problèmes, après avoir pris connaissance du pitch, mais je ne me sentais pas suffisamment motivé de rejoindre le développement.

Voilà comment s’est conclue cette expérience dans l’industrie du jeu vidéo. Cela m’a étrangement redonné envie de créer un wiki perso autour du game design. Il est temps que je m’y mette ! J’y reviendrai, mais pour l’instant, passons à autre chose !

Explicatif

Pour les PVTistes non-Canadiens qui font un aller retour Canada>France>Canada, au retour au Canada, il faut remplir la fiche de déclaration (celle qu’on remplit dans l’avion pour gagner du temps) comme si on était un résident du Canada. En fait, l’agente de la douane m’a indiqué qu’en tant que PVTiste avec le visa déjà approuvé, on a un statut de résident temporaire, ce qui fait que les règles sur l’importation s’appliquent de la même manière qu’un résident permanent.

Je pense avoir fait le tour de ce que j’avais à dire, à part que la prochaine fois, je ne serai peut-être plus au Canada…

Jun 242013
 
Logo de Blue Pill (une pillule bleue et blanche)

Hey, salut à tous !

Cela doit faire plusieurs mois que je n’ai pas donné de nouvelles. Et il y a des raisons à cela.

Je me suis impliqué un peu plus sérieusement chez Blue Pill, l’entreprise dans laquelle je suis associé / directeur technique / couteau suisse. Nous avons récemment développé l’application iPad des stands de la RATP pour leur campagne contre les incivilités dans les transports. Avec plusieurs milliers d’enregistrements — c’était un sondage —, je suis très satisfait que le système ait été assez robuste pour supporter les transferts. 😀 Oui, je m’auto-congratule.

Je vous invite à passer sur le site de notre entreprise pour avoir des détails sur le produit : bluepillgames.com. Vous pourrez trouver des captures d’écran de l’application en fonctionnement ainsi que des photos prises sur le stand de Gare de Lyon.

D’ailleurs, vous pouvez également retrouver nos autres productions, notamment Circus Politicus, ainsi que nos coordonnées si vous voulez nous contacter pour un projet.

Une dernière chose : si jamais vous aviez des problèmes d’affichage du site, mettez à jour votre navigateur. Le site utilisant HTML5 et CSS3, ce serait dommage de ne pas en profiter !

Sep 202011
 

J’aurais voulu vous en parler plus tôt, mais je n’étais pas très en forme ces derniers temps.

J’ai enfin pu régler mes soucis de papiers avec le Pôle Emploi. Je ne leur ai pas apporté tous les documents demandés mais j’ai précisé dans une lettre annexe que les documents manquants n’étaient pas nécessaires à la réévaluation de mon dossier. Au final, le Pôle Emploi m’a sûrement pris(e) pour le conjoint du patron qui n’était autre que mon frère.

J’avais également reçu un formulaire que je devais remplir titré “Même nom que l’employeur” avec comme première ligne d’introduction : “Vous êtes le conjoint du chef d’entreprise.”… Je ne leur ai pas retourné ce formulaire. Mais le pire, c’est que lorsque j’étais venu sur place pour avoir des indications sur ce formulaire, une conseillère s’était contentée de barrer la mention “conjoint” par “frère”. Mais en étudiant le contenu du formulaire, j’arrivais à un point où je ne pouvais plus le remplir, car n’étant pas le conjoint de mon frère, je n’avais pas accès aux données nécessaires au remplissage du document.

Jun 222011
 

J’allais oublier de rédiger ma réponse. C’est juste que j’en ai marre de raconter ma vie au Pôle Emploi. Sérieusement.

Bref, cette demande de pièces complémentaires… elle ne concerne ABSOLUMENT pas la création d’entreprise comme on a pu me l’indiquer la première fois que je suis arrivé pour demander l’utilité de ce courrier.

Il m’a fallu venir deux fois pour obtenir LA réponse sur l’intérêt d’une telle demande. Tous les documents demandés servent uniquement à prouver que je n’étais pas un emploi fictif dans ma précédente expérience professionnelle dans la boîte de mon frère.

Comme ils n’ont pas les moyens d’investiguer par leurs propres moyens, ils me demandent de leur apporter tous ces documents. Voila, il me reste 3 jours pour leur apporter les pièces. C’est sûr que le temps qu’ils m’expliquent leur courrier…

J’envisage actuellement de me passer de Pôle Emploi, et tant pis la création d’entreprise, le seul et unique projet qui m’a fait venir au Pôle Emploi. Je sens qu’ils vont encore me bassiner sur des questions encore plus tordus ou même persister à me demander encore plus de documents.

Je pourrais reprendre mes études à l’université de Marne-la-Vallée, mais ce n’est pas très sûr puisque le formulaire d’inscription m’indique que je relève de la formation continue et non pas initiale… Je ne me sens pas payer 6.000€ l’année. Je pourrais également persévérer dans la création d’entreprise, mais ce serait très risqué, d’autant plus que je n’ai pas assez de soutien (encore moins si je veux me passer de Pôle Emploi). Ou alors me décider de me lancer dans la composition musicale, mais c’est également très risqué, vu que je n’ai quasiment aucune expérience professionnelle. Sinon, j’aimerais bien travailler au service de ma ville, mais je ne connais pas encore les modalités d’admission dans le service public. Vereen me dit que je ne suis pas assez désagréable pour ce genre de travail :D. Ou bien vais-je succomber à la tentation d’un modeste poste de Testeur chez Ubisoft, un CDD de 6 mois dont l’entretien d’embauche est fixé jeudi prochain ?

Sachant que j’aimerais pouvoir concilier mon travail avec le développement en toute indépendance de Fuu-Doh!.

Pas mal de possibilités, mais peu de visibilité sur l’avenir. Mh… que faire ?

Jun 132011
 

Je viens de recevoir un courrier par voie électronique dont le contenu m’intrigue.

NOISY LE GRAND, le 10 juin 2011

Objet : Relance à demande de pièces complémentaires

Monsieur,

Par courrier du 10 juin 2011, nous vous avons demandé les éléments suivants :
– UNE PHOTOCOPIE DES STATUTS DE LA SOCIETE OU DE L’ASSOCIATION
– UNE PHOTOCOPIE DU PROCES VERBAL D’ASSEMBLEE GENERALE
– UNE ATTESTATION BANCAIRE INDIQUANT AU COURS DES 3 DERNIERES ANNEES LES POSSESSEURS D’UNE DELEGATION DE SIGNATURE ET LEURS POUVOIRS RESPECTIFS
– UNE COPIE DU LIVRET DE FAMILLE
– UNE COPIE DE VOTRE LETTRE DE LICENCIEMENT
– LES COPIES DE VOS BULLETINS DE SALAIRE POUR LA (LES) PERIODE(S) SUIVANTE(S)
– TOUS JUSTIFICATIFS BANCAIRES OU POSTAUX DU VERSEMENT DE SALAIRE DES 12 DERNIERS MOIS
– UNE COPIE DE LA DECLARATION ANNUELLE DES SALAIRES
– UNE COPIE DE VOTRE CONTRAT DE TRAVAIL ET DE SES EVENTUELS AVENANTS
– UN EXTRAIT D’INSCRIPTION AU REGISTRE DU COMMERCE ET DES SOCIETES OU AU REPERTOIRE DES METIERS
– LA DECLARATION PREALABLE A L’EMBAUCHE REMISE PAR VOTRE EMPLOYEUR (ORIGINAL)

(Les éventuels documents à compléter étaient joints à notre précédent courrier).

A ce jour, notre demande est restée sans suite.

Nous vous informons qu’à défaut de réponse dans un délai de 15 jours, nous procéderons au classement
administratif de votre dossier.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.

J’ai l’impression qu’ils se foutent de ma gueule. Par exemple, Pôle Emploi veut que je leur donne les statuts d’une société. Déjà, j’ignore à quelle société font-ils allusion. Ensuite, ils peuvent toujours aller se brosser pour que j’obtienne ces documents payants (environ 14€ en ce moment sur societe.com par exemple). Ne trouvez-vous pas absurde de devoir payer pour bénéficier d’allocations ?

Pareil pour le PV d’assemblée générale. Près de 8€.

Le troisième point est extrêmement obscur. “UNE ATTESTATION BANCAIRE INDIQUANT AU COURS DES 3 DERNIERES ANNEES LES POSSESSEURS D’UNE DELEGATION DE SIGNATURE ET LEURS POUVOIRS RESPECTIFS”. Je n’ai jamais vu un charabia pareil.

Le cinquième me donne l’indice que Pôle Emploi a vraiment pété un plomb : ils me demandent une copie de ma lettre de licenciement. Sauf que je n’ai jamais été licencié de ma vie ! O_o

Le sixième : je crois qu’ils ont oublié de définir la (les) période(s) concernée(s) par leur demande.

Bon j’arrête là, j’en ai marre d’énumérer. Au final, j’ai l’impression qu’ils veulent juste m’embrouiller pour me faire radier en me demandant un tas de documents dont certains n’existent pas, comme celle de la lettre de licenciement, ou des documents qui ne concernent en rien l’ex-salarié.

Désormais, l’expérience que j’ai de Pôle Emploi confirme ce que j’ai appris des autres au sujet des problèmes qui règnent dans cette entité. Ils menacent ceux qui ont besoin d’assistance pour les enfoncer encore plus. Et le pire, c’est que c’est en partie avec l’argent du contribuable que Pôle Emploi existe.

Pour finir, je vais juste revenir sur la fin du courrier :

[…]

A ce jour, notre demande est restée sans suite.

Nous vous informons qu’à défaut de réponse dans un délai de 15 jours, nous procéderons au classement administratif de votre dossier.

Encore une fois, Pôle Emploi s’appuie sur mon très fameux don de divination. La lettre a été adressée le 10 juin 2011 et en début de lettre je vois “Par courrier du 10 juin 2011″… Dans l’absolu, leur demande est effectivement restée sans suite puisque je ne l’avais pas encore reçue ! Rhâââ ! L’incompétence.

Et je me demande ce que veut dire “classement administratif [du] dossier”. Si ça veut dire qu’ils arrêteront de me faire chier avec ces conneries, je ferais mieux de ne pas répondre. 😀 Je plaisante, je vais quand même aller voir à l’antenne de Pôle Emploi pour que l’on m’explique ce charabia. Mais ce serait tellement bon.

May 122011
 

Mécontent

Je suis passé au Pôle Emploi une fois de plus pour régler cette histoire de non-versement des allocations. Tout semble réglé désormais, sachant que cette fois-ci, l’hôtesse d’accueil du site (différente de la dernière fois) a daigné remplir des fiches de rappel à l’attention du service de règlement des allocations, ou quelque chose comme ça. Sera-ce suffisant ? Je l’espère.

Ka-ching

Donc à priori, je percevrai bientôt ces allocations. Finalement, mon dossier était bien complet et il n’y avait aucun courrier à la con à attendre. C’est juste que personne n’en a fait la vérification après que la stagiaire (la fameuss) s’en était occupée.

May 052011
 

Bon, cela fait deux mois successifs que je n’ai pas perçu d’indemnisation au titre de l’ARE de la part de Pôle Emploi. Selon le 3949 — le numéro de téléphone de la plateforme automatisée d’information —, il manquerait des pièces justificatives. Lesquelles ? Absolument aucune idée. Elles m’auraient bien été demandées le 6 avril. Je suppose que Pôle Emploi a embauché un télépathe pour communiquer avec les inscrits…

Blague à part, cela m’embête car j’aurais dû être indemnisé selon l’attestation des périodes indemnisées depuis le 24 Mars. Niveau comptable, je me rapproche du zéro avec les derniers petits investissements matériels pour Fuu-Doh!.

Donc au final, il faut que je me déplace une fois de plus au Pôle Emploi afin d’obtenir les informations nécessaires. J’en ai marre de me taper 80 minutes de marche à chaque aller-retour. Et cette fois, je leur demanderai de m’adresser un courrier au lieu de faire appel à un télépathe ou tout autre moyen alternatif non-éprouvé de communication.

Apr 142011
 

Amusé

Pôle Emploi vient de m’envoyer une proposition de CDI concernant un poste de développeur Java. Je ne m’y connais absolument pas en Java, donc pourquoi est-ce que je reçois ça ? De toute façon, je ne suis pas à Pôle Emploi pour trouver un emploi. Les services de Pôle Emploi semblent ne pas être très bien coordonnés entre eux. Déjà que je reçois des courriers imaginaires de mon agence…