Jun 302012
 

Wow, cela fait un petit bout de temps que je n’ai pas parlé de mon permis de conduire !

Jeudi dernier, j’ai passé l’examen du permis de conduire. Globalement, ce n’était pas trop mal, mais je vais vous parler brièvement de ce qui s’est passé avant, aux heures précédentes.

Les vingt dernières heures se ressemblaient beaucoup. La progression paraissait minime, mais bien perceptible. Faire attention aux priorités à droite, à mes choix de placement sur la route, à la prise en compte de l’environnement et des usagers de la route… Tout ceci a été abordé de nombreuses fois jusqu’à atteindre une conduite bien plus sûre.

Heures 31 à 44

Bien entendu, j’ai fait d’innombrables manœuvres et fait de très nombreuses vérifications intérieures et extérieures.

La progression restante à partir de la 31ème heure semblait très longue. Plus j’enchaînais les heures de conduite, plus je commençais à avoir des doutes sur ma capacité réelle à conduire. Mais tout ceci s’était évaporé vers les sept dernières heures où presque plus rien ne m’était reproché.

Heure 45 & 46

Ainsi, mon étape 3 du livret d’apprentissage fut validée le 7 juin lors de mes 45ème et 46ème heures, heures pendant lesquelles j’avais effectué un examen blanc avec un score de 24 / 31, si mes souvenirs sont exacts. Dans la foulée, j’ai pu m’inscrire sur la liste des candidats à l’examen de conduite pour la fin du mois (une chance, juste avant les vacances !) sur le centre d’examen de Rosny-sous-Bois (celui en face du centre commercial Rosny 2) et ce moyennant un perfectionnement en prenant 5 heures supplémentaires de conduite histoire de gommer mes dernières imprécisions de conduite.

Heures 47 à 51

Ces cinq heures étaient correctes dans l’ensemble, avec peu ou pas de reproches sérieuses.

Examen

Pour me préparer à l’examen, j’avais pris soin d’adapter mon rythme de sommeil pour un réveil au matin et un départ à 8h15. J’ai finalement assez peu dormi pour cette dernière soirée, ayant bu beaucoup trop d’eau (j’ai dû partir cinq fois aux toilettes pour me vider ! XD) et ayant dormi sur le sofa du salon au lieu de mon lit afin d’échapper à des nuisances sonores indépendantes de ma volonté (ronflements). Fort heureusement, le réveil fut assez simple, mon frère ayant allumé la télévision à l’heure idéale. J’étais vraiment en forme.

Après m’être préparé, je me suis affairé à sortir pour prendre le bus. J’étais parti un petit peu plus tard que prévu, aux environs de 8h25, ce qui ne me donnait que vingt minutes pour rejoindre l’auto-école. Il était hors de question pour moi d’y aller à pied, étant donné que les vingt minutes représentaient le temps nécessaire pour y aller en courant sur une grande partie du parcours. Donc j’ai dû presser le pas afin de rejoindre la station de bus… et j’ai bien fait. Si je n’avais pas anticipé ma course, j’aurais probablement raté ce bus ! XD

Enfin bref, je suis finalement arrivé à l’auto-école à l’heure en sueur, la chaleur de la journée n’aidant pas du tout.

Avec trois autre élèves, nous étions donc partis vers le centre d’examen à bord d’une des Peugeot 207 utilisées par l’auto-école. Le trajet fut un moment d’éclaircissement de certains points importants pour dissiper les derniers doutes. Par exemple, j’ai pu confirmer le fait qu’il n’était pas obligatoire d’avoir l’étape 4 validée afin de passer le permis.

Après un temps d’attente sur place, l’inspectrice arriva et fit monter la première élève.

Deux autres élèves passèrent.

L’attente de mon passage me faisait ressentir des pics de stress régulièrement.

Puis, après une pause que se sont octroyées l’inspectrice et la monitrice qui nous avait amenés au centre, ce fut mon tour.

Dès l’appel de mon nom, tout le stress se dissipa et ce jusqu’à la fin. Tout le long du parcours, j’étais dans une sorte de sérénité exquise. Ce qui était plutôt agréable comme sensation.

Bref. Pendant le parcours, j’ai fait de l’autoroute puis des routes de ville.

Pour le passage sur autoroute, cela se passait correctement jusqu’à ce que j’arrive au niveau d’un véhicule sur le couloir du milieu qui roulait bien plus lentement que moi qui étais sur la file de droite. Comme j’approchais de la sortie indiquée par l’inspectrice, je ne l’avais pas trop calculé, mais bon, étant donné qu’il est interdit de dépasser par la droite, j’ai donc freiné sur l’autoroute pour correspondre à sa vitesse, aux environs de 60km/h — 70km/h sur une autoroute à 90 km/h. À noter qu’il n’y avait personne devant nous et qu’il aurait dû se rabattre sur la voie de droite…

Bref après ce petit désagrément qui j’espère n’aura pas d’incidence sur le résultat, nous étions revenus en agglomération. Rien de spécial était à noter. À un moment, l’inspectrice m’a fait entrer dans un petit parking dans lequel elle me demanda de prendre une place au choix. J’ai tout naturellement pris une place qui semblait toute offerte à moi : je n’avais qu’à avancer tout droit. 😀

Point mort, frein à main. C’était parti pour les vérifications.

Vérification intérieure : activer et montrer le témoin lumineux des feux de route. Vérification extérieure : montrer comment vérifier le niveau du liquide de refroidissement et dire ce qu’il se passe lorsqu’il manque du liquide.

… Les doigts dans le nez.

En aparté, à propos des vérifications extérieures, je trouve qu’il y a une question subsidiaire — que je n’ai pas eue — qui est remarquablement mal posée : « Quel est le danger si l’on effectue [le] contrôle [du niveau du liquide de refroidissement] avec moteur chaud ? ». La réponse sensée est : « Aucune. ». Le contrôle se faisant de visu, il n’y a aucun danger particulier. En réalité, la question porte plutôt sur les risques encourus lors de l’ouverture du bouchon du conteneur du liquide de refroidissement. Et là, évidemment, il y a effectivement un risque de brûlure.

Après ces quelques secondes passées sous le soleil de midi, nous repartîmes. À ce moment, je ne me souviens pas bien si j’avais redemandé aux passagers s’ils avaient mis leur ceinture. Peut-être que oui, peut-être que non. Quoiqu’il en soit, je ne pense pas que ce soit une faute éliminatoire.

Après un peu de route en ville, l’inspectrice m’a emmené dans une rue afin d’effectuer un demi-tour à sa demande. L’inspectrice était vraiment sympathique pour indiquer l’endroit le plus adapté pour effectuer cette manœuvre. J’ai fait plusieurs arrêts-départs successifs afin de suivre ses recommandations. D’ailleurs, je m’étais surpris d’avoir démarré en 2ème vitesse. J’ai bien sûr rétrogradé.

Après les quelques contrôles et l’attente du passage de deux véhicules, je m’étais lancé pour la manœuvre du demi-tour. Malgré le fait que je n’en ai pas fait durant les dernières 30 heures, c’était un jeu d’enfant, bien que l’inspectrice m’ait recommandée de regarder dans la lunette arrière (en contrôle direct) pour la fin de ma dernière marche arrière.

Le reste se passa sans encombre. Un camion a failli nous percuter en coupant sauvagement ma route, mais j’ai posé le pied sur le frein comme il fallait. Du coin de l’œil, j’avais vu le pied de l’inspectrice effectuer le même mouvement, mais je n’ai pas senti son poids sur la pédale.

Une fois arrivé, je suis sorti tranquillement dans la voiture en saluant la très sympathique inspectrice, globalement satisfait de ma performance.

Quelques minutes plus tard, les élèves, la monitrice et moi rentrâmes à l’auto-école. Pendant le trajet retour, il y eût un debriefing pour chacune des personnes. Pour moi comme pour les autres élèves, la conduite était globalement bonne, avec une approximation remarquée (un refus de priorité) qui pourrait coûter cher si évaluée comme éliminatoire pour une élève.

(De retour de procrastination sur la question : « Étant occidental de culture, j’ai l’impression que les personnages des mangas sont occidentaux. Par contre, les Japonais perçoivent-ils ces mêmes personnages comme des Japonais ou des occidentaux ? ». Sujet et débat assez intéressant que mon ami Vereen a répondu par quelques liens.)

Retour à l’auto-école. Retour à la maison. Je recevrai samedi ou lundi les résultats de l’examen. Je vais dormir. Cet article est beaucoup trop long par rapport à la moyenne de longueur sur mon blog.

Pour les gens que ça intéresse, voici l’état de mon livret d’apprentissage :

Notation : Non abordé (vide) => Abordé (barré) => Traité (croisé) => Assimilé (noirci)

Progression à l’heure 51 — examen

L’heure d’évaluation ne compte pas dans l’apprentissage, donc c’est bien heure 51.

Étape 1
  • Non validée à la 10e heure.
  • Validée à la 11e heure.
Étape 2
  • Validée à la 22e heure.
Étape 3
  • Validée à la 46e heure.
Étape 4
  1. Assimilé
  2. Assimilé
  3. Assimilé
  4. Traité
  5. Traité
  6. Abordé
  7. Abordé
  8. Abordé
  9. Abordé
  10. Abordé
Feb 232012
 

Toujours pas de date d’examen en vue. Et oui, quand on n’est pas doué comme moi, ça prend un peu de temps. 🙂

Je sens que je ne suis pas loin de la fin. La formatrice de ces heures de cours me reprochait quasiment la même chose que la dernière fois, c’est-à-dire des problèmes de choix de vitesse. Il me faut également faire plus attention aux intersections dans lesquelles je suis en priorité pour ne pas m’arrêter. Il y a d’autres petites choses que j’ai vu et revu telles que le rangement en bataille et les vérifications intérieures et extérieures.

Bref, je vais encore devoir me taper quelques heures supplémentaires avant d’être prêt. Avec la même formatrice, j’espère, parce qu’elle est sympa, précise et qu’elle sait admettre avec un peu d’humour quand elle fait une erreur. Oui, parce que j’en ai un peu marre des formateurs dépressifs ou qui sont prêts à vous égorger à chaque erreur. 🙂

Au final, il me reste toujours principalement E3a et E3b à maîtriser, concernant l’évaluation des distances et des vitesses, les autres points étant moins importants.

Feb 212012
 

Cela fait plusieurs semaines que je n’ai pas apporté de nouvelles au sujet du permis. Je ne l’ai toujours pas et je n’ai pas encore de date d’examen. Je vais vous fournir un résumé.

Heure 19 & 20

J’ai eu une formatrice qui m’a fait réviser les vérifications intérieures, m’a montré le rangement en bataille à gauche et à droite. Elle m’a indiqué qu’il fallait que je reste en 3ème vitesse en prenant de l’accélération en entrant dans une autoroute ou voie rapide, quelle que soit la longueur de la voie d’accélération.

Pour le rangement en bataille à droite, après avoir contrôlé et mis les clignotants de droite, il faut se positionner perpendiculairement environ à 1 mètre d’écart au moins de l’arrière des voitures et en étant à hauteur de la deuxième voiture (ou emplacement virtuel) qui suit la place à prendre. Ensuite, reculer jusqu’à voir le premier feu arrière de la voiture que l’on va contourner dans la vitre passager arrière droit, contrôler aux environs, puis reculer en tournant le volant à fond à droite. De cette manière, la formatrice m’a donné une sorte d’astuce qui dit que si on a l’impression que l’on ne va pas pouvoir entrer dans la place, c’est qu’en fait, il ne faut pas s’inquiéter et que la manœuvre est à peu près correcte. Il suffit de vérifier dans la lunette arrière et les rétroviseurs latéraux que tout se passe bien, au pire, rectifier.

À la fin, la formatrice m’avait indiqué qu’elle aurait validé l’étape 2 si elle m’avait eu un peu plus longtemps.

Heure 21

Retour avec le premier formateur pour un séance d’une heure. Nous sommes passés par Neuilly-sur-Marne, Gournay-sur-Marne, Neuilly-Plaisance. Beaucoup de petites routes et grandes routes. Il m’a reproché mes arrêts trop proches au niveau des feux, derrière les voitures, les virages coupés. Le moniteur m’a confirmé que je pouvais passer en 4e si la voie d’accélération est suffisamment longue. Globalement, ça s’était assez bien passé néanmoins. Pas d’avancée dans le livret d’apprentissage.

Heure 22 & 23

Pour ces deux heures, je suis passé par Neuilly et surtout Fontenay-sous-Bois. On a revu le demi-tour et la marche arrière en ligne droite. Le formateur m’a également demandé de faire des manœuvres spéciales comme entrer dans une ruelle en marche arrière. D’ailleurs, pendant cette leçon, le formateur m’a indiqué qu’il fallait se toujours se garer en marche arrière, même si l’épi est dans le sens de la route (j’aurais pensé qu’un épi de ce genre était fait pour se garer en marche avant). Mes défauts étaient le manque d’anticipation (encore ?), une vitesse parfois trop élevée. Je suis passé par l’A86 et l’A4 qui étaient bouchés à cette heure de la journée, en plein mercredi après-midi.

L’étape 2 est enfin validée.

Heure 24

Pas grand chose à dire avec cette heure de conduite. J’ai raté un premier créneau à gauche, j’ai dû en faire un deuxième pour me rattraper. J’ai eu un autre moniteur pour cette heure qui m’a dit qu’il fallait bien se garer en marche avant ou marche arrière selon le contexte de parking, et non pas toujours en marche arrière. E3f et E3h ont été grisés.

Heure 25 & 26

Je suis encore passé par Champigny-sur-Marne et Fontenay-sous-Bois. Rien de particulier à souligner. E3c, E3e, E3g ont été grisés, E4a, E4b E4c sont croisés.

Heure 27 & 28

Après plusieurs semaines d’interruption (j’ai évité la période de grand froid et de verglas du coup), je suis retourné dans les ruelles des Neuilly et Fontenay-sous-Bois. Le formateur était assez tendu. Il est vrai que je faisais pas mal de petites erreurs, notamment sur le choix des vitesses, la détection des intersections avec priorités à droite et les arrêts aux STOP. Concernant ce dernier point, il me faisait remarquer régulièrement que j’avais tendance à relâcher la pédale de frein quand je débrayais, ou quelque chose comme ça. E3d, E4a, E4b et E4c ont été grisés.

PS : J’espère ne rien oublier d’important.

Jan 232012
 

Cette 18ème heure s’est globalement bien déroulée. Le formateur m’a même dit qu’il a eu peur que ma formation allait être longue à cause de l’heure précédente…

Pas grand chose à dire durant ce test. Je manipule un peu mieux les vitesses, n’hésitant plus à passer en 1ère dès que c’est nécessaire.

Notation : Non abordé (vide) => Abordé (barré) => Traité (croisé) => Assimilé (noirci)

Progression à l’heure 17

L’heure d’évaluation ne compte pas dans l’apprentissage, donc c’est bien heure 17.

Étape 1
  • Non validée à la 10e heure.
  • Validée à la 11e heure.
Étape 2
  1. Assimilé
  2. Assimilé
  3. Traité
  4. Assimilé
  5. Traité
  6. Assimilé
  7. Assimilé
  8. Assimilé
Étape 3
  1. Abordé
  2. Traité
  3. Traité
  4. Traité
  5. Abordé
  6. Traité
  7. Traité
  8. Traité
  9. Non abordé
Étape 4
  1. Abordé
  2. Abordé
  3. Abordé
  4. Traité
  5. Traité
  6. Non abordé
  7. Non abordé
  8. Non abordé
  9. Non abordé
  10. Non abordé
Jan 202012
 

Pour cette 17ème heure, j’ai effectué quasiment le même parcours qu’à l’heure 12, en Seine-et-Marne (77).

Je conduisais à nouveau avec le premier formateur et il n’avait pas l’air très content. Je dirais même qu’il était anxieux, agacé et agaçant. Maintenant que j’y pense, j’ai remarqué que les formatrices étaient souvent plus agréables que les formateurs. Disons que l’apprentissage de la conduite avait moins l’air d’être une corvée en la présence de ces formatrices.

Mes faiblesses durant cette session, c’est que j’avais tendance à donner des petits coups d’accélérateur qui secouaient un peu la voiture et que je ne maintenais pas correctement mon allure sur voies rapides genre autoroute.

Le long du parcours, le formateur me disait de « rouler naturellement » ; je ne pense pas être né au volant d’une voiture ni être un vieux briscard de la route comme lui.

Le cours se termine par des paroles très encourageantes : « ça bloque, faut qu’ça débloque ! »…

Comme aucun point n’a été changé dans mon livret d’apprentissage, je vais en profiter pour faire un récapitulatif de mon avancée :

Notation : Non abordé (vide) => Abordé (barré) => Traité (croisé) => Assimilé (noirci)

Progression à l’heure 16

L’heure d’évaluation ne compte pas dans l’apprentissage, donc c’est bien heure 16.

Étape 1
  • Non validée à la 10e heure.
  • Validée à la 11e heure.
Étape 2
  1. Traité
  2. Traité
  3. Traité
  4. Traité
  5. Traité
  6. Traité
  7. Traité
  8. Traité
Étape 3
  1. Abordé
  2. Abordé
  3. Abordé
  4. Abordé
  5. Abordé
  6. Abordé
  7. Abordé
  8. Abordé
  9. Non abordé
Étape 4
  1. Abordé
  2. Abordé
  3. Abordé
  4. Traité
  5. Traité
  6. Non abordé
  7. Non abordé
  8. Non abordé
  9. Non abordé
  10. Non abordé
Jan 192012
 

Cette fois-ci, c’était sur les routes du 93 que j’ai roulé pendant deux heures : Gournay-sur-Marne, Gagny, Villemomble, Rosny-sous-Bois, Neuilly-sur-Marne puis retour à Noisy-le-Grand.

J’avais encore une nouvelle monitrice pour ces deux heures. Elle a fait travailler mon anticipation ainsi que mes choix de vitesse. De plus, elle m’a fait réviser le regard dans le rétroviseur intérieur avant chaque freinage et lors de contrôles réguliers.

De retour à Noisy-le-Grand, je m’étais garé pour aborder pour la première fois les vérifications intérieures. Heureusement, il faisait beau ce jour-ci, le ciel était bleu et les rayons du soleil se reflétaient sur l’un des lacs du Mont d’Est. Bref. C’était au final plus une révision qu’autre chose puisque j’avais déjà lu un petit livret qui parlait des vérifications. Mais cela m’a permis de pratiquer un peu, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Retour dans l’édition d’articles après une heure de lecture sur Wikipédia…

À la suite de ces vérifications, j’ai effectué trois manœuvres : demi-tour, marche arrière le long du trottoir, créneau à droite. Les manœuvres étaient correctes bien que je ne fusse pas satisfait du résultat.

Cette superbe journée s’acheva avec l’étape 2 entièrement croisé, toute l’étape 3 entièrement barrée sauf E3i, E4a et E4b barrés.

Jan 132012
 

J’ai roulé deux heures de suite dans les méandres du 94 : Villiers-sur-Marne, Le Plessis-Trévise, Chennevières-sur-Marne, Champigny-sur-Marne et enfin Bry-sur-Marne. Le trafic était assez dense par moments, les erreurs nombreuses.

J’ai eu un nouveau moniteur pour ces deux heures. L’auto-école semble avoir des problèmes de gestion du personnel, probablement dû aux épidémies saisonnières (gastro-entérite, rhume, etc.). J’ai moi-même évité la catastrophe en sacrifiant une partie de mes nuits récentes à orienter ma tête correctement afin de ne pas aggraver ma rhinite (sinon, ça se transforme en sinusite et ça fait mal au fond du nez :P).

Bref, je ne suis pas là pour parler médical, mais bien de conduite.

Il n’y a pas grand chose à dire de ces deux heures, j’ai juste mieux pris conscience de mes faiblesses au regard de l’anticipation : je n’observe les obstacles ou les évènements qu’une vingtaine de mètres à l’avance alors qu’ils étaient visibles de loin par exemple. De plus, le moniteur m’a fait rectifier autant qu’il a pu la manière dont je gérais les vitesses : j’ai tendance à tenir la 1ère trop longtemps avant de passer à la 2nde, je rétrograde trop tôt lorsque j’aborde un carrefour giratoire, je ne passe pas assez souvent à la 3e ou 4e quand j’en ai l’occasion…

Avec le trafic qu’il y a eu, j’ai également rencontré des situations ambigües en arrivant sur des giratoires sur lesquels peu de conducteurs utilisaient les feux clignotants afin de signaler leurs intentions. Le plus drôle, c’est que le moniteur me disait d’y aller, mais bon, quand je ne sais pas ce que vont faire ceux qui sont déjà sur l’anneau, est-ce bien de se lancer quand même au risque d’attraper un refus de priorité ?

Pour arriver à un giratoire :

  1. contrôles,
  2. clignotants,
  3. placement sur la bonne voie,
  4. contrôle rétroviseur intérieur avant le freinage,
  5. freinage,
  6. rétrogradation en 2nde.

Aussi, j’ai appris une nouvelle règle : quand on arrive à une intersection en T et que l’on veut tourner à gauche, il faut repasser en 1ère. Je suis en train d’investiguer sur ce qui s’appellerait la «1ère roulante».

À part ça, le moniteur m’a également demandé d’appuyer sur l’accélérateur avant d’embrayer. Je faisais assez souvent l’inverse pour ne pas avoir la voiture qui recule au démarrage, chose que je déteste. Je pensais plutôt que c’était bien de préparer son démarrage, le moniteur précédent m’incitant à chercher le point de patinage pour démarrer plus vite.

Enfin, comme d’habitude, on m’a reproché ma manière de tenir le volant à la fin d’un virage. Je ne les croise pas assez en gros. 😀

Sinon, pas grand chose d’autre à dire. Il n’y a aucune manœuvre effectuée pendant ces deux heures, à la déception du formateur. Bon, à la fin, je me suis garé, mais bon, ça ne compte pas exactement vu que je me gare tout le temps (ou presque) en rentrant.

Pas de case cochée aujourd’hui mais des appréciations verbales sur mes progrès durant les deux heures et par rapport au nombre total d’heures de conduite.

Jan 132012
 

J’ai travaillé mon placement sur les routes et sur les carrefours giratoires pendant cette heure-ci. Pour cela, je suis passé pour la première fois sur des autoroutes, l’A4 puis l’A104 en direction de l’aéroport Charles-de-Gaulle ainsi que sur des départementales aux environs de Chelles. Ensuite, je suis rentré à Noisy-le-Grand en passant par Noisiel et la D199.

En ce qui concerne le placement dans une voie d’autoroute, à force d’entendre le moniteur me demander de rouler plus à droite, je me suis fait un repère visuel pour savoir si je suis suffisamment à droite : je fais en sorte d’avoir les lignes discontinues de gauche dans le coin bas gauche du pare-brise. Après, je ne sais pas si ce repère fonctionne également lorsqu’on roule dans une autre voie que celle toute à droite.

Vers la fin du parcours, il y avait des piétons que je n’avais pas laissé passer. En fait, quand une personne se présente près d’un passage pour piétons, j’ai un peu de mal à savoir si elle veut traverser ou non. Je dirais que dans le doute, à l’avenir, je m’arrêterai la plupart du temps dans ce genre de situation. Aussi, petite habitude à prendre, avant chaque freinage ou chaque arrivée dans une situation genre priorité à droite, il faut toujours jeter un œil dans le rétroviseur intérieur avant un éventuel freinage (hors cas d’urgence, je suppose).

Parmi mes principaux défauts se range encore une fois le manque d’anticipation. C’est vrai que je m’aperçois par exemple d’un obstacle sur la route trop tard à chaque fois, ce qui me contraint à l’arrêt ou presque.

À la fin, le moniteur voulait que je gare la voiture dans un emplacement de parking, mais il m’a aidé en gérant les pédales. Il faut dire que la manœuvre était véritablement complexe ; il a fallu s’y reprendre une dizaine de fois afin d’aligner correctement la voiture à cause de l’espace de manœuvre réduit.

Bref, en cette 12e heure (en fait la 11e si on ne compte pas l’heure d’évaluation), j’ai l’étape 1 validée, c’est-à-dire avec une évaluation de synthèse avec le résultat A. De plus, tous les objectifs de l’étape 2 sont traités (case cochée), E3a, E3e, E3h et E4c abordés (barre oblique). J’espère que je n’ai rien oublié. ^^

Jan 052012
 

Anticiper, mieux tenir le volant et vérifier les angles morts. Voici les points principaux que je dois faire progresser.

Le moniteur m’a laissé effectuer une manœuvre de stationnement dans un parking de supermarché. Il fallait se garer en marche arrière puis reculer jusqu’à ce que les roues arrière touchent le bord du trottoir. Un peu laborieux, mais j’y suis parvenu.

J’ai également fait un nouveau tour sur une voie rapide. Voici les règles (un peu plus complètes que celles d’un article précédent) qu’il m’a énoncées pour s’insérer :

  1. accélérer dans la voie d’accélération pour atteindre au moins 90km/h ;
  2. passer à la 4e vitesse, voire 5e vitesse s’il y a de la place avant d’atteindre les pointillés, mais ne surtout pas changer la vitesse lorsqu’on atteint les pointillés ;
  3. allumer les clignotants gauche ;
  4. regarder deux fois dans l’angle mort gauche avant d’atteindre les pointillés ;

À la sortie, je n’avais pas fait gaffe puisque j’avais rétrogradé directement de 5e en 2e. 😛

Ensuite, je suis retourné sur les pentes de Villeflix, le quartier de prédilection de mon formateur — il y connaît quelques personnalités qui y habitent. Démarrage en côte, etc. À un moment, il m’avait demandé de faire un demi-tour alors que j’avais compris une marche arrière. XD Oui, je n’étais pas très bien réveillé pendant cette heure.

E1a, E1d, E1f et E1i ont été assimilés lors de la 10ème heure. Lors de la 11ème heure, le reste des objectifs de l’étape 1 a été noircie.

De plus, le formateur a rempli la première évaluation de synthèse avec un résultat B après 10 heures de pratique. Je ne sais pas encore ce que ça veut dire.